Informations commerciales de l' Australie

Les usages du pays

information commerciales Pays Australie

La durée journalière de travail varie en fonction du type d ́horaire de travail effectué par le salarié. La journée ordinaire de travail est de 8 heures et doit se dérouler entre 6 heures du matin et 8 heures du soir. Les journées finissent plus tôt qu'en France (entre 15 h et 18h30), mais on commence aussi plus tôt (entre 6h30 et 8h30) et la pause déjeuner est courte. Au quotidien, la ponctualité est particulièrement de mise.

Langage

Dans les relations d'affaires, la langue utilisée est l'anglais.


Les pratiques commerciales du pays

Mode de règlement

Meilleures monnaies de facturation des échanges Le dollar américain, l'euro et le dollar australien. Conseillés Crédit documentaire confirmé. Virement bancaire, Swift de préférence, garanti, selon le montant, soit par une lettre de crédit standby, soit par une assurance-crédit.
Déconseillés Tous les autres. Bon à savoir Attention, si en matière de crédit documentaire, les commissions sont en principe identiques à celles pratiquées en France, certaines banques régionales australiennes pratiquent des taux de commissions plus élevés. Délais de paiement habituels.Le délai standard de paiement est de 30 jours en moyenne. On peut aller exceptionnellement jusqu'à 60 jours, mais pas au-delà. Risque de retards de paiement Il existe. Le retard moyen, dans ce pays, va de 8 à 15 jours. Acomptes à la commande Il est possible d'en obtenir, mais ils sont parfois difficiles à négocier. En demander peut être considéré comme une marque de méfiance par le client.

Garanties bancaires

Pas de problème particulier pour en obtenir, notamment des lettres de crédit standby ou garantie de bonne fin de paiement. > Les délais sont en principe très rapides. > Les coûts dépendent de la banque et de la surface financière du donneur d'ordres.
Comme dans presque tous les pays, alors qu'auparavant les entreprises australiennes étaient connues pour un comportement payeur exemplaire, il est désormais nécessaire de sécuriser les opérations d'un montant significatif. La crise n'épargne pas ce pays : selon les assureurscrédits, le nombre des défaillances d'entreprises est en hausse constante ces dernières années.
Un conseil : soigner la rédaction du contrat. La culture juridique des Australiens est plus d'inspiration américaine que britannique. L'Australien ne laisse passer aucune faute, aucun vide ni aucune ambiguïté dans un contrat. Il en profite immédiatement. En Australie, on souffre surtout d'un déficit d'informations économique et financière sur les entreprises australiennes clientes. La plupart des entreprises n'ont en effet pas d'obligation légale de déposer ou publier leurs comptes auprès d'organismes tels que les greffes des tribunaux de commerce. Il n'est pas rare en outre d'être confronté à une certaine réticence à communiquer des éléments aussi courants que le chiffre d'affaires ou les effectifs, lors d'un premier contact. Étant donné le faible nombre d'entreprises cotées en Bourse qui doivent, elles, rendre publics leurs comptes, le recours aux agences d'informations spécialisées est courant mais leur efficacité limitée.

Règlementations de base - ou référentiel à consulter

En cas de litige, les entreprises australiennes recourent de plus en plus souvent à des procédures de médiation ou d'arbitrage, plutôt qu'aux tribunaux classiques. > Au plan judiciaire, les tribunaux compétents sont les local courts et les districts courts, pour des montants compris entre 1 000 et 100 000 AUD (600 et 60 000 euros). Chaque État fédéré possède son propre système judiciaire, coiffé par une Cour suprême. L'État fédéral dispose de la Cour fédérale (Federal Court) et de la Cour Suprême de l'État fédéral (High Court of Australia), qui est la juridiction d'appel de la Cour fédérale et des juridictions suprêmes des
États fédérés. > Les jugements obtenus de tribunaux étrangers sont généralement applicables en Australie, sous réserve de leur enregistrement préalable. Cet enregistrement a été grandement simplifié par le Foreign Judgments Act 1991, qui s'applique à la plupart des cours étrangères (à l'exception notable de celles des États-Unis). > Néanmoins, nous recommandons de privilégier l'action devant les tribunaux locaux. L'exécution sera beaucoup plus rapide que l'exequatur d'un jugement rendu en France. Ceci d'autant plus que nous sommes dans un pays à système juridique très différent : common law et non civil law. > Privilégier aussi la transaction extrajudiciaire

A propos du site Rubriques Partenaires
Copyright Ecoles de commerce Saint Bonnet Web
L'Auteur Partir en stage à l'étranger Nettoyage Lyon
Contact Les études de marché Arborea
Zone membre Le BTS CI Acheter un lien sur le site

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×