Eiffage (parties prenantes)

Samedi 21 mars, dans l'après-midi et la soirée, le parc des expositions de Villepinte (Seine-Saint-Denis) accueillait la convention d'Eiffage, numéro trois français du BTP, qui, tous les quatre ou cinq ans, invite, dans sept villes de France, ses 43 000 salariés et leurs conjoints.

Jean-François Roverato, le PDG, et le directeur général adjoint, François Massé, ont tenu à serrer personnellement la main des 8 500 invités. L'animateur-journaliste, Gaby Olmeta, venu de Marseille, a commencé par "chauffer la salle" en appelant chaque métier présent à se manifester : "Est-ce qu'on peut entendre les 2 650 "Construction", les 2 400 "Travaux publics", les 1 800 "Forclum" (électricité), les 450 "Eiffel" (constructions métalliques), les 300 "Autoroutes Paris-Rhin-Rhône", et les 500 "Clemessy"." Manière de souligner l'esprit de famille.

Après deux heures de reportages sur les chantiers et de témoignages de salariés, surgit le patron venu du fond de la scène, dans un halo de lumière. Son discours de sept minutes est bien rodé : "Si vous n'aviez pas fait confiance à l'actionnariat salarié, - qui représente plus de 20 % du capital -, nous ne serions pas là aujourd'hui. Nous serions comme Sacyr - société qui a échoué à prendre le contrôle d'Eiffage, en 2007 - en pleine déconfiture, découpés en rondelles de saucisson." Il annonce le versement, à tous, en mai d'une prime d'un demi-mois de salaire, plafonnée à 1 500 euros.

Après le roi apparaît son fou, l'imitateur Nicolas Canteloup, qui parodie cette "grand-messe quinquennale" et "le pape Jean-François II", allusion au fait que M. Roverato a repris les rênes de son entreprise après un faux départ. Il brocarde les "nantis du premier rang", c'est-à-dire toute la direction, et souligne la présence de Fadela Amara, la secrétaire d'Etat à la politique de la ville. "Un ministre en location pour l'après-midi, ça coûte cher."

"Même quand on se moque de moi, je dois applaudir à tout rompre, car la caméra me filme et mes collaborateurs attendent mon signal pour applaudir à leur tour", explique, en aparté, M. Roverato. "Ce que j'ai préféré, c'est la poignée de main", confiait l'épouse d'un participant à l'issue de cette convention.

Isabelle Rey-Lefebvre
source: le monde.fr
A propos du site Rubriques Partenaires
Copyright Ecoles de commerce Saint Bonnet Web
L'Auteur Partir en stage à l'étranger Nettoyage Lyon
Contact Les études de marché Arborea
Zone membre Le BTS CI Acheter un lien sur le site

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site