Le commerce de la grippe porcine

 

Que l'on soit en guerre ou en pleine propagation mondiale d'un virus létal, il y aura toujours quelqu'un qui y trouvera son compte (bancaire bien évidemment). Le dernier événement tragique en date: la grippe porcine (ou virus H1N1), et ça fait sérieusement cogiter: certains veulent lancer une mode en créant une gamme de masques de protection ultra fashion (qui se sentirait totalement à l'aise avec un de ces masques d'hôpitaux sur le visage? Avec un louis Vuitton, j'en connais certain(es) qui ne s'en s'en priveraient plus!), d'autres encore décident de se lancer dans la chanson, exemples ici ou ici (avec brio ou pas, à vous de voir..).

En effet même si Mozinor ne compte pas sur sa vidéo pour gagner plus d'argent, d'autres n'hésitent pas à le faire, comme par exemple ce "site d'information sur la grippe porcine", qui reprend des articles tirés du web, et dont les pages web sont truffées de publicités!! Un bon moyen de faire de l'argent en ne créant rien si ce n'est en récoltant par ci par là des articles (les modérateurs du site sont journalistes, même pas médecins).

Viennent ensuite les groupes pharmaceutiques, ce sont évidemment eux qui vont sortir les plus...riches de cette crise, et ainsi surmonter l'autre crise qui les avaient mis quelque peu mal en point. Le groupe pharmaceutique germanique  Roche, propriétaire du Tamiflu prévoit de produire 400 millions de doses par ans, ainsi que le groupe britannique GlaxosmithKline et son Relenza pourrait selon certains analystes du secteur vendre pour 1,2 milliards d'euros de vaccins anti H1N1. En effet ils se sont déjà vu commander 195 millions de doses (7 euros la dose) par 16 gouvernements étrangers, a déclarer "the Independant" dans un de ses articles. D'après l'article du point.fr c'est toute la branche pharmaceutique qui en profite, avec plude de 2,2 milliards de dollards pour l'américain  Pfizer. En tout cas ces firmes vont encore rencontrer quelques problèmes avec les pays du "Sud"; en effet les pays du MERCOSUR sont en train de négocier une sorte de levée des propriétés industrielles pour les vaccins contre la grippe porcine.

 Les entreprises comme Rickitt Benckiser profitent aussi de cette manne financière, avec une augmentation de 200% de ses ventes pour cette entreprise commercialisant le "savon sans eau" anti bactériologique d'après cet article anglais du Gardian.

D'autres industries n'en sortent pas vraiment indemne, les producteurs de viande de porc par exemple (c'était évident), en effet les pays consommateurs de porc comme la Chine et la Russie respectivement 2ème et 3ème importateurs mondiaux de cette viande ont freiné leurs importations. La viande de porc représentant 38% des ventes de viande mondiales actuellement et pesant près de 60 milliards de dollars par ans, "Les Russes utilisent tous les prétextes pour refuser les importations de produits beaucoup moins chers que ceux qu'ils peuvent produire", d'après web-agri.


Les articles sités dans le post:

expansion de la demande de Tamiflu et de Relenza

article du gardian (en anglais) sur les évolutions des ventes du secteur

article de "the independant" (en anglais) sur les profits des firmes pharmaceutiques

le contournement des brevêts par les pays du Sud

la grippe porcine fashion

Les bénéfices des groupes pharmaceutiques

 

 

Vous devez être connecté pour poster un commentaire

A propos du site Rubriques Partenaires
Copyright Ecoles de commerce Saint Bonnet Web
L'Auteur Partir en stage à l'étranger Nettoyage Lyon
Contact Les études de marché Arborea
Zone membre Le BTS CI Acheter un lien sur le site

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×